• France & Cécile

Se faire aider... Une adresse?

Mot d'une amie, France, active dans un centre d'oncologie


Dans ce blog, tout peut avoir l’air facile pour Cécile… Et pourtant !


N’oublions pas qu’elle a pris le risque de chercher de l’aide, d’aller la demander…


Oui, je pense que Cécile a senti que nous aussi, en état de choc, nous avions besoin qu’elle nous donne les clefs pour oser nous approcher, pour savoir comment l’aider.


Et si je devenais acteur…


L’annonce de la maladie est un véritable séisme qui bouscule tous nos repères ; c’est un raz de marée qui balaye tout sur son passage.


Nos émotions sont à vif : un mot nous blesse terriblement, une main tendue nous émeut profondément... Nos sentiments sont exacerbés.


Autour de nous tout est bouleversé !


Notre entourage est désemparé, ne sait que faire, ne sait que dire. Nous attendons d’eux qu’ils sachent ce dont nous avons besoin ; trop souvent, hébétés, en état de choc comme nous, ne sachant que faire, que dire, ceux que nous aimons s’éloignent et nous sommes tristes et blessés par ce comportement, par ces silences, cette absence…


Et si nous les aidions ?


Quels mots, quels gestes, quelles paroles pourraient m’aider ? Aucun : puisque cette nouvelle a tout réduit à néant ! C’est un comble, c’est à moi de trouver ce qui pourrait me soulager, m’aider ! Et bien oui ! Et çà en vaut la peine !


Car pour guérir, nous avons absolument, résolument besoin de lien et de chaleur. Mais encore faut-il que j’aie la force de demander ! Cette force peut venir si je sens qu’en faisant ma demande, j’aide vraiment mon prochain, celui qui se veut proche de moi. Nous nous aidons l’un l’autre.


OUI, en osant demander de toutes petites choses, je libère celui qui veut être proche, celui qui ne sait que dire.


Qu’est-ce que j’offre à la personne qui m’aide ? Je lui offre de venir chez moi, de me rendre un réel service, de ne pas avoir à prononcer de mots inutiles sur le comment vas-tu ?


Je lui offre de me voir, de me sentir, d’entrer dans mon intime de l’instant quelques minutes, que les mots ne sauraient dire…


OUI OSER, demander des petits services, qui sont pour nous de grands services, permet à la personne qui se veut proche de participer, d’être aidant et surtout en lien, alors que chacun se sent terriblement impuissant !


Je sais, c’est nous qui sommes touchés et pourtant, c’est à nous d’être acteurs du comment nous sommes entourés ?


A nous d’être inventifs sur nos besoins, ne cherchez pas de grandes choses mais de toutes petites choses. De quoi ai-je besoin ? : D’une lessive ? D’un repas ? D’une conduite ?


Et si j’osais demander… Je ressentirais le bonheur du repas préparé, la joie de la conduite accomplie, le plaisir du temps passé à repasser le linge… Oui, toutes ces personnes, je leur donne l’occasion de penser à nous, d’être en lien avec moi !


Merci Cécile d’offrir à ceux qui t’aiment la place qui leur permet d’être en lien avec toi (un repas concocté avec amitié, une conduite pour un enfant, la participation à l’atelier chant ou d’art thérapie, une lettre reçue dans notre courriel…)




Retour de Cécile :


Dans la vie, chacun fait comme il peut mais parfois nous pouvons plus que ce que nous imaginons. J’en fais l’expérience.


Les médecins sont si surpris que ce cancer régresse… mais moi je sais que sans toute la toile d’amitié et de demande d’aide que j’ai tissée autour de moi, grâce à ma news par exemple, sans vous j’aurais eu beaucoup de mal à me soigner… et j’affirme que je n’irais pas aussi bien malgré tout !


Que ceux qui me lisent et qui ont un réseau relationnel endormi ou mal mené ; quand le contact avec les voisins, la famille, des collègues de travail, des amis est douloureux alors, je vous conseille vivement de vous rapprocher d’association. Dans le cas d’un cancer, elles sont nombreuses. Votre médecin, pharmacien, infirmière, hôpital… ce sont autant de personnes qui peuvent vous indiquer de bons lieux où garder le moral, où trouver les autres ressources qui complètent et facilitent la prescription de l’oncologue.


Si vous voulez connaître l’adresse des soignants qui témoignent dans ce blog, écrivez moi (en cliquant sur le lien en haut à droite du site).


Prenez soin de vous, aussi grâce aux autres.

#Accompagner #Aide #Témoignages

SI VOUS INDIQUEZ VOTRE NOM, IL SERA PUBLIE ! Vous pouvez indiquer uniquement votre prénom et mail

(Pour les commentaires écrits avant décembre 2015: les dates d'origine n'ont pas pu être reportées)

Retrouvez le communiqué de presse de sortie du livre :

Pour nous écrire ou commander un livre