Art thérapie par la peinture

La maladie peut vite devenir une impasse sur le chemin de la vie mais j’ai refusé net qu’elle

m’y confronte alors j’ai cherché les sorties de secours…

 

Je n’avais jamais peint de ma vie, je n’aimais pas cela… à priori !

 

Alors pourquoi avoir demandé à Laurence des séances d’art thérapie par la peinture ?

 

Tout simplement parce que j’ai ressenti qu’il me fallait développer mon sens du « oser la vie autrement » tout en diminuant ma peur du regard, du jugement de l’autre.

 

La peinture en est un excellent vecteur et Laurence une femme bienveillante. Alors nous avons tenté l’aventure et oh surprise… j’aime ! 

 

A chaque séance, je pose mon fardeau, je prends le pinceau et je me laisse guider par la consigne du jour. Pendant une heure trente, environ, tout m’est autorisé, le beau comme le moche, le clair comme l’obscur, le vivant comme le mort, la colère comme la joie… bref, je me lâche et observe avec bienveillance ce qui naît de cette rencontre avec moi même sous le regard joyeux de Laurence qui me conforte dans ma capacité à oser.

 

Le cancer est un appel à un renouveau, c’est indispensable de l’entendre et d’oser cet appel.

 

Jamais je ne serai peintre mais toujours je serai reconnaissante à Laurence d’avoir cheminé avec moi.

 

Cécile

 

 

Message de Laurence, mon art thérapeute :

 

Cécile devenue si chère à mon cœur. Quand tu es venue vers moi dès l’annonce de ta maladie, j’ai été  touchée par ton envie, ta capacité extraordinaire à partager.

 

Confier ce que tu appelles « tes montagnes russes », ce que tu éprouves, accueilles, traverses, pas à pas, instant après instant. Et par là, tu restes bien ancrée dans les cœurs à cœurs et dans le mouvement de la vie.

 

Tu as voulu vivre avec moi ce qui me passionne : l’art thérapie par la peinture. De fait, tu me fais aussi un cadeau inestimable Cécile, alors gratitude pour ta curiosité, ton audace et ta confiance.

 

Merci  pour cet infini et si beau  tissage dont tu es le maître d’œuvre…Il nous permet de nous laisser toucher par les infinies nuances de la vie.

 

 

Un atelier d’art thérapie c’est un espace de confiance, et de respiration, au milieu des angoisses que génère une telle maladie.

 

 

En art- thérapie,  l’idée est de vivre, vivre l’instant présent. Il s’agit de  solliciter notre potentiel créatif. Soutenir le libre cours de nos envies, nos fracas, nos chemins détournés, nos sensations, nos éprouvés.

 

On stimule l’irraisonné, l’irrationnel.

 

Grâce à cette distance avec le réel on s’échappe à soi même sans pour autant se perdre de vue ! Et dans cet espace on peut respirer, reprendre souffle et se remettre en mouvement.

 

La création bouleverse, avec elle on passe du Je au Jeu, et c’est  l’aventure encouragée. Exercer notre liberté, s’exercer à ressentir, s’exercer à oser. Et dans ce mouvement aller et retour entre sa peinture et elle-même, la personne bouge, se décale, se laisse emporter vers une porte dérobée… Qui sait ?

 

« Ce que je trouve m’apprend ce que je cherche » Paul Klee

 

 

Avec notre peinture il s’agit d’une rencontre avant tout poétique. Un dessin n’est pas un scanner. Il n’est pas une preuve qui nous dévoile, il est simplement un pas en avant. Un dessin a le droit d’être ni beau ni ressemblant mais simplement lumineux, énergique, brutal ou même incompréhensible.

 

 

Laurence Sartorius