Astrologie et cancer

En quoi l’astrologie peut-elle aider quelqu’un qui a un cancer ?

Par Emmanuel Leroy, astrologue.

(Après la réponse d’E. Leroy, vous trouverez la mienne).

 

 

C’est une question délicate que me propose d’aborder Cécile car il y a de nombreuses idées fausses sur l’astrologie. Disons le d’emblée, l’astrologue n’est ni un médecin, ni un thérapeute. Son outil est de nature symbolique, et non de nature scientifique. Son travail est celui d’un traducteur : traduire en français ce que les symboles racontent et l’astrologue se doit d’approfondir cette interprétation pour trouver les mots justes qui parlent au consultant.

 

En tant qu’astrologue, je reçois régulièrement des personnes qui ont un cancer. Nous analysons les symboles astrologiques qui parlent principalement de deux choses : le sens de ce choc de vie et la durée.

 

 

  • Le sens de la maladie :

 

Bien évidemment, les causes d’un cancer sont multifactorielles. L’astrologie permet d’entrer dans la reconnaissance d’une partie de ces causes.

 

Rappelons que c’est une chose de repérer les points de blocages possibles dans l’histoire du consultant, c’en est une autre d’entrer dans le soin de ces thématiques et ce n’est pas forcément l’astrologue qui sera le meilleur accompagnant de cette exploration.

Comme Cécile nous le rappelle souvent dans son blog, n’oublions pas qu’il est nécessaire de soigner nos blessures psychiques autant que la maladie corporelle.

 

Afin de repérer les thématiques en jeu, la première question que se pose l’astrologue, face à une personne ayant un cancer, sera : qu’est-ce qui est malade dans le thème astral ? Il ne s’agit pas de repérer l’organe, mais de repérer la thématique. Dans le cas de Cécile, sans trahir de secret, il s’agissait de la planète Mars. De quoi parle cette planète dans le thème de Cécile ? Elle parle du désir, de l’énergie masculine, de la colère, et, vue sa position en signe, de l’abandon.

 

 

  • La durée de la maladie :

 

En regardant le thème, l’astrologue peut repérer ce que l’on nomme les « transits » qui signent l’ « apparition officielle » de la maladie. Il s’agit de planètes qui sont en train d’agir sur des points du thème de naissance. Il est possible de mesurer la durée de leurs actions. Attention, il ne s’agit pas de prédire la guérison ou l’issue fatale. Il est juste question de mesurer la durée de l’épreuve ou de la crise. Dans le cas d’un cancer, cette durée peut s’exprimer en années … Et l’astrologue ne sait pas si la personne malade guérira ou non. Mais il voit combien de temps la période aigüe va durer.

 

Pour certaines personnes, il peut être positif d’annoncer la durée de cette période, même s’il s’agit de plusieurs années, pour d’autres, il est préférable de ne rien dire car la durée pourrait paraître trop longue. J’ai aussi évoqué ce sujet avec Cécile.

 

 

  • L’accompagnement spécifique d’une personne « malade » :

 

En tant qu’astrologue, je suis d’abord là pour accueillir la souffrance des personnes qui viennent me voir. Lorsque Cécile m’a annoncé son cancer, j’ai été bien évidemment touché par sa souffrance d’autant plus qu’elle est une amie de longue date et que je connais sa famille.

 

A sa demande, au fur et à mesure des mois, j’ai régulièrement regardé son thème et j’ai pu repérer qu’un tournant s’amorçait dans son existence. En termes astrologiques, il s’agissait d’une Nouvelle Lune Progressée. Cécile m’a demandé ce que cela annonçait et je lui ai expliqué le renouveau signifié par cette configuration. Il ne s’agit pas de l’annonce d’une guérison, mais de l’annonce que, même malade du cancer, des perspectives s’ouvrent pour elle. Son blog est la manifestation d’une de ces perspectives : transmettre son expérience de soignante devenue soignée.

 

L’étude des astres ne nous donne pas la pleine connaissance de la destinée, mais nous donne des informations sur la manière d’aborder cette destinée. Toute épreuve peut être vécue comme une opportunité. Ce n’est pas facile … mais c’est possible.

 

 

  • Le sujet sensible :

 

Face à une personne qui a le cancer, le sujet sensible est bien évidemment celui de la mort. Peut-on ou non l’aborder ? Avec Cécile, nous avons évoqué plusieurs fois ce sujet.

 

Chacun nourrit des croyances sur la mort et l’après-vie. Avec Cécile, nous partageons une vision très proche telle que : « En parler ne fait pas mourir … » « apprivoiser la mort donne plus d’énergie pour se concentrer sur la vie ».

 

En tant qu’astrologue, si la personne qui vient me voir le souhaite, nous abordons cette question qui relève de la spiritualité, sans esprit de prosélytisme mais avec écoute et respect.

 

Merci Cécile, nous sommes nombreux à dire merci à Cécile de nous avoir embarqués dans son accompagnement. Sincèrement, il eût été préférable qu’elle n’ait jamais un cancer, mais son cheminement est devenu opportunité et nous amène à entrer dans une expérience de transformation avec elle, avec Philippe, avec leurs enfants, avec leurs familles et leurs amis.

 

Emmanuel Leroy

 

 

 

 

A mon tour, de vous partager mon point de vue.Tout d'abord j'ai envie de vous dire : 

 

"Je bénis tous les hommes et toutes les femmes qui ont travaillé dans la joie comme dans la peine, dans la frustration comme dans l’émerveillement, avec orgueil ou humilité, à observer la vie afin de tenter d’expliquer l’inexplicable et ainsi permettre à notre humanité de progresser".

 

 

D’après Wikipédia :

·      Un sondage mené en Amérique du Nord et en Grande-Bretagne indique qu'une personne sur quatre pense que « la position des étoiles et des planètes peut affecter la vie d'une personne ».
·      Les plus vieux horoscopes connus proviennent de Babylone et datent de 410 av. J.-C. Leur support étant les astres, l'astrologie est l'une des pratiques divinatoires particulièrement répandues dans l'histoire des cultures. On peut ainsi citer l'existence spécifique d’astrologies maya, arabe, égyptienne, chinoise, indienne et bien sûr occidentale.

·      L'astronomie (qui s'en tient à l'observation, à la description et aux prédictions calendaires) laisse à l'astrologie les aspects ésotériques de conjectures sur les liens entre le ciel et la conduite des activités humaines.

 

 

Pourquoi, même si je ne comprends rien à l’astrologie, ai-je demandé à Emmanuel de regarder mon thème astral ? D’abord, je pense que si tant de chercheurs et/ou scientifiques se sont intéressés au sujet, et depuis si longtemps, c’est qu’il mérite attention. De plus, je lui fais confiance. Emmanuel laisse l’autre libre d’accueillir, ou non, sa lecture de notre thème de naissance.

 

Enfin, je me disais que pour vivre au mieux ce parcours santé périlleux, « tout est bon à prendre quand il est question d’assurer mes bases de confiance »

 

 

Dès l’annonce de la maladie, il m’a dit : ton passage aigu va durer 3 ans environ. À noël 2013, donc deux ans plus tard, quand j’ai appris que le cancer avait de nouveau fortement progressé il m’a dit : « tiens bon, 2014 est une année d’ouverture de ton horizon, tu pourras aller mieux ». Quand j’écris cette rubrique, nous sommes en mars 2014, je vous donne rendez vous fin 2014 pour faire le point… mais le premier bilan semble aller dans ce sens.

 

Quant au sens de la maladie, j’ai écouté les pistes d’évolution qu’il me proposait telles que :

          - équilibrer le masculin et le féminin en moi,
          - oser la transmission « publie ton blog me disait il, cela va dans le sens de ta nouvelle vie »,
         - repérer ce qui m’a mise si souvent en colère dans mon histoire afin de me mettre en paix avec ces temps là de ma vie. Les offrir à la transformation, vivre le pardon.
          - débusquer et apaiser le sentiment d’abandon dans ma vie personnelle.

 

Vous l’avez constaté dans mon blog, l’astrologie est un des nombreux moyens qui m’aide à développer mon être. Si l’astrologue m’annonce un passage aigu, est ce pour cela qu’il aurait suffi que j’attende sans rien faire que cette étape passe ? Non, bien sûr que non, c’eut été suicidaire de ma part. L’astrologie donne des indications, des possibles choix, mais à nous de les mettre en œuvre, de nous mettre en route de mutation.

 

 

Merci Emmanuel pour ta présence fidèle et constante que ce soit dans la joie quand je vais bien ou dans le soutien quand je perds confiance. Avec ton épouse vous êtes des « lumières de vie » sur mon chemin.

 

 

 

Retrouvez le communiqué de presse de sortie du livre :

Pour nous écrire ou commander un livre