"Guerir le corps est sans nul doute fondamental,  mais veiller à ne pas blesser l'âme est tout aussi important"

 David Khayat (chef de service  de cancérologie à l'hôpital de la pitié salpêtriere)

30 Nov 2015

 

 

 

Le 30 novembre 2015, courrier

A l’attention des médecins de la RCP

A l’attention de Madame le docteur D.

  

Madame, Monsieur,

 

Depuis quatre ans vous suivez avec grande attention le « dossier Hyvert ». Je voulais vous adresser mes remerciements et toute ma gratitude pour ce que vous faites pour moi et pour tous les malades dont vous avez la charge. 

 

Je sais qu‘à chaque étude de dossier vous cherchez à prendre en compte non seulement les données physiologiques du malade, mais aussi des éléments tels que son tempérament, son environnement, son moral. Tout cela, nous le savons tous, a une grande importance.

 

Je sais que mon médecin référent, le Docteur F., prend en compte ces éléments, mais j’aimerais profiter de l’examen global et collectif de mon cas, par vos soins, pour m’exprimer sur mon moral et mes besoins actuels.

Je vous remercie de votre attention.

 

Voilà quatre ans que, en rassemblant mon courage, j’avance avec ce cancer en moi, mais il est une épreuve que j’encaisse de plus en...

2 Dec 2013

J’aurais aimé ne pas avoir à créer cette lettre.

 

J’aimerais que nos indispensables médecins, comme tout le personnel médical, soient tous des êtres charmants, efficaces, à l’écoute, consciencieux, compréhensibles et compréhensifs. D’ailleurs j’en rencontre beaucoup car ils le sont en grande majorité.

 

Alors pourquoi témoigner dans cette rubrique ce que j’ai mal vécu avec eux et pas tout simplement  prendre le parti de ne pas le partager avec vous ?

 

Quelles sont mes motivations ?

 

Principalement donner envie à mes compagnons de route, à vous qui devez vous soigner, de ne pas baisser les bras si vous rencontrez un médecin inhumain ou pas à la bonne place,  sur votre route. On le sait, leur formation ne les aide pas à nous accompagner. La peur -très souvent- les rend rigides. Ils s’accrochent à leurs connaissances pour éviter de sentir leur impuissance à nous sortir de l’ornière. Ils n’osent pas toujours se remettre en cause, c’est trop déstabilisant pour eux et pensent-ils, pour nous.

 

A d’...

Please reload

Retrouvez le communiqué de presse de sortie du livre :

Pour nous écrire ou commander un livre