• Philippe

Cécile en novembre 2015 #44

« Tout changement est difficile au début, compliqué au milieu et magnifique à la fin ».

- Robin Sharma





Cher Lecteur,


En ce mois de novembre c’est en qualité de compagnon de route que je m’ouvre et partage avec toi ces quelques mots.


La date anniversaire du 27 Octobre marque les quatre années de l’annonce du diagnostic. Avec ce recul, je me risque à partager mon chemin, avec en toile de fond, celui de notre couple.



Je le fais avec d’autant plus de joie qu’en 2011 le corps médical donnait plus facilement à mon épouse une espérance de vie de quatre mois que de quatre ans. Les statistiques sur ce type de tumeurs sont effroyables mais le pire n’est jamais certain!



Avec sa force de caractère et son courage Cécile a su MOBILISER.


Nous mobiliser pour se mobiliser. La voilà du jour au lendemain à la tête de son auto entreprise dont la vocation consiste à fabriquer de la source de Vie, l’appeler et éloigner les pensées mortifères. Chaque jour il s’agit de rassembler les forces, de les organiser en réseaux et apprivoiser ce nouvel état d’insécurité.


Nous en sommes témoins, depuis quatre années le plus remarquable est que Cécile a réussi à mobiliser dans la durée, pérenniser l’entreprise avec courage, et ce quelle que soit son énergie du moment. Je trouve cela remarquable et, pour moi qui ai le sens du résultat, je suis très fier d’elle, et remercie du fond du cœur les parties prenantes (et apprenantes) dont nous faisons partie !



Chaque obstacle de la vie présente des opportunités, si nous les recherchons.



Très clairement cette galère est l’opportunité pour changer en profondeur mon regard sur la vie. L’interpréter différemment, la savourer plus encore en prenant enfin le temps des essentiels.


Cette période de vie accélère donc en moi la nécessaire, quoique parfois difficile, évolution de ma personnalité. Celle-ci, toute imprégnée d’une éducation plutôt moralisatrice, s’ouvre vers une présence plus naturellement positive.


L’évolution personnelle prend sa source dans l’obstacle. Elle passe par un travail, c’est une micro entreprise personnelle, un processus complexe, long à entreprendre.


Cette période me permet d’être beaucoup plus en conscience pour m’attaquer à mes couches sédimentées. Je travaille, confronte, partage bien plus qu’avant.


L’intensité de Vie réside dans la prise de conscience brutale que la vie est offerte, précieuse, fragile. L’opportunité surgit puisque je recherche intensément à vivre plus en vérité et en fluidité mes choix de vie, Cécile et nos enfants en sont au cœur. Oui la maladie peut être un moteur transformationnel et pas seulement pour sa cible.

L’accompagnant en profite, le couple en bénéficie.


Vivre la maladie en couple, nous permet de surmonter ENSEMBLE l’obstacle qui, finalement, est profondément commun. Cela devient une source de grandissement du couple.


Pour cela je lève mes pudeurs masculines, je casse mes rites pour approcher l’intime, oser d’autres disciplines, sortir un peu des tableurs Excel pour discerner mieux ce qui compte vraiment aujourd’hui, au milieu de ce qui se comptait hier!



Décréter l’état de BIEN-VEILLANCE !


La sensibilité nouvelle dans laquelle m’a plongé l’atteinte physique de ma femme m’a ouvert un nouveau champ de conscience. La seule question qui compte depuis est la suivante : comment ne pas en rajouter à sa souffrance ? Comment alléger sa peine, organiser ma vie, me rendre utile.


Pour moi qui suis plutôt vigoureux, stimulant, exigent de nature, ce n’était pas gagné d’avance !


En effet, rassurez-vous la réalité du quotidien me rattrape plus souvent que je ne le désirerais !



L’état de bienveillance passe par le rituel, par le quotidien, le choix de poser des actes nouveaux. Ce n’est pas seulement une succession de postures, c’est un état d’esprit communicatif qui se répand dans toute notre famille !


J’avais déjà témoigné là dessus car cela est essentiel pour entrer en guérison ensemble. La proximité retrouvée prend son sens avec la bienveillante en action.


Quand une période de vie s’ouvre ainsi, il faut tout faire pour mettre au point puis surveiller son régime émotionnel. C’est un processus d’autoprotection. Il a rendu possible ma progression en intériorité. Etre bien veillant avec soi même me paraît primordial.



Concrètement, l’intériorité, la recherche de la réalité intérieure prime sur la dispersion et les fausses connections. Pour moi, se rassembler et moins se disperser est une discipline, pas toujours une inclination naturelle. Soigner mes blessures pour mieux accompagner, polir chaque jour le diamant qui est en moi, et en chacun de nous, ambitieux programme qui en vaut la peine !



Dans la jubilation des nouvelles ouvertures professionnelles, des mes activités, de ma curiosité au monde, le centre de gravité est à bien évaluer, chaque jour remettre sur le métier mon ouvrage…



A la veille des fêtes, dans notre monde aux grandes turbulences, n’oublions pas de soigner notre jardin….



Belles fêtes à toi lecteur,


Philippe

#News #Amour #EchosdePhilippe

SI VOUS INDIQUEZ VOTRE NOM, IL SERA PUBLIE ! Vous pouvez indiquer uniquement votre prénom et mail

(Pour les commentaires écrits avant décembre 2015: les dates d'origine n'ont pas pu être reportées)