• Cécile

Cécile en mai 2014 #29

Aujourd'hui mon fils de 16 ans m'a dit : "je prends conscience qu'on a beaucoup de chance avec ta maladie maman. Tu as pris ta chance."



Comment allez-vous ?

Pour info je suis fière de vous dire que depuis quelques temps, vous êtes maintenant plus de ... 1000 à me lire chaque mois ! Merci, vous donnez sens à mon écriture... mais qui êtes-vous ?... Les chiffres ne dévoilent pas vos noms, ce qui vous passionne, vous motive, vous fait sourire, vous donne envie de savourer la vie ou pas... Avez-vous ou avez-vous eu un cancer ? Etes-vous des accompagnants de personnes se soignant d ́une malade, la famille, les amis, le personnel médical ...?

Oh que je serais curieuse de vous connaître mais c’est le principe même d'un blog, j’écris et mes réflexions -partages- s'offrent aux hasard des rencontres nourrissant parfois les uns, parfois les autres, et peut-être parfois que moi même. Avec ce blog, grâce à vous tous, voilà que l’occasion me fut offerte de me raconter en toute simplicité avec tous les risques que cela engendre et je ne sais si le plus grand est celui d'être critiquée ou celui d'être aimée.


Et vous mes frères et soeurs malades dans une partie de votre corps ou vous, accompagnants de personnes en danger, osez-vous être vous-même en toute simplicité ? Prenez-vous, prenons-nous chaque jour un peu de temps pour respirer à l'intérieur de notre être le "qui je suis" avec la conscience que le "Souffle de Vie" est là, la nuit comme le jour ? "Aime et fais ce qu'il te plait" est une phrase de Saint Augustin qui m'a longtemps paru égoïste jusqu'au jour où j'ai entendu oh combien elle inclut la relation à l'autre.



Puissions-nous regarder avec tendresse nos forces, avec humilité nos limites et avec confiance notre histoire de demain. La maladie conduit sur une route d’une très grande sensibilité. Nous, les malades, sommes quotidiennement blessés par un "autre" qui n’arrive pas à imaginer le chemin si ardu que nous vivons au quotidien. Ceux d’entre nous qui ne développent pas en même temps une tendresse de plus en plus grande pour eux-même comme pour les autres, vont s’aigrir, vont souffrir et faire souffrir.


Je chemine pas à pas, la route est longue mais je me félicite car je sens que si je suis à la fois beaucoup plus vite touchée par notre pauvreté relationnelle, je suis aussi plus solide pour la respecter tout en me respectant.



Et pour les passionnés du médical, voici ma météo du mois : - Le TEP scan du mois dernier a confirmé soit une disparition, soit une mutation, des cellules indifférenciées. Bonne nouvelle, incroyable nouvelle qui m'interpelle dans mon chemin de confiance. J'ai tellement de difficultés à imaginer que mon être est capable de surprendre la médecine d'aujourd'hui... Pourquoi, diable, suis-je toujours si prudente ? LE Souffle de Vie est là ! - Ce mois, à chaque reprise du traitement, mon sang a perdu ses ressources de plus en plus vite. Mon oncologue accepte donc de baisser les doses de ma chimio journalière. Merci Docteur d'oser agir autrement que d'habitude ! - De plus, peut-être pour pallier la baisse de la chimio, j'ai eu un traitement supplémentaire qui a abimé intestins, foie, énergie... patatrac, je suis retombée quelques jours "à la cave"...

Et pourtant, ce mois encore, Gratitude, j'ai vécu de nombreuses renaissances lumineuses. Pourquoi est- ce que j'oublie, quand je suis dans la nuit, que la lumière va revenir ?

Merci d'être encore mes compagnons de route, prenez soin de vous et recevez toute ma tendresse.

Cécile

PS : Vous trouverez aussi une nouvelle lettre, dans la partie spiritualité, intitulée : "Turbulences dans un havre de paix".

#News

SI VOUS INDIQUEZ VOTRE NOM, IL SERA PUBLIE ! Vous pouvez indiquer uniquement votre prénom et mail

(Pour les commentaires écrits avant décembre 2015: les dates d'origine n'ont pas pu être reportées)

Retrouvez le communiqué de presse de sortie du livre :

Pour nous écrire ou commander un livre