• Cécile

Cécile en juillet 2013 #19

La santé n’est pas seulement l’absence de maladie, elle se manifeste dans le fait d’être présent, en contact avec soi-même et avec ce que l’on a à accomplir - Wolf Büntig


En nous donnant à la vie qui nous veut, nous nous connectons à la vérité de notre âme - Dürckheim



Un bateau, simple et majestueux, file à l’horizon de ma vue. D’où vient-il ? Où va-t-il ? Quelles tempêtes a-t-il traversé ? Ce que je vois de lui est si beau sur cette mer calme et scintillante.

Vous l’avez deviné, je vous rejoins de mon petit coin de paradis face à la mer. Cette année je m’y baigne seule, sans crainte. Youpi ! Pouvez vous imaginer ce sentiment de santé qui s’épanouit en moi grâce à cette petite activité toute banale : nager seule, tranquillement, 25 minutes. Il y a 2 ans, l’été juste avant le diagnostic, tout me semblait lourd. L’année dernière je n’osais pas m’éloigner, mon corps m’échappait trop. Cette année, même si c’est plus joyeux de nager à plusieurs, je ressens cette victoire : Etre seule dans l’eau ne me met pas en danger. Gratitude.


Voilà cinq mois que je vis sans traitement et je récupère bien. Je vais même très bien.

Ceci dit, sachez toutefois que toute ma journée est occupée par des pensées de soin. Certains d’entre vous pourraient avoir envie de me lancer : « Cécile, puisque tu vas bien, débranche ! »…

C’est trop tôt, je serais comme ce plongeur sous marin, tout heureux, qui remonte à la surface en oubliant de s’arrêter aux paliers indispensables pour un retour à l’air sans abîmer ses poumons. Presque à chaque minute, et probablement même quand je vous parle, je reste concentrée sur ce chemin de santé. Je parle à mon corps, aux cellules, à mon énergie mais aussi à l’environnement que je sens bon pour moi : «œuvrez pour ma guérison» leur dis je ! Je lis, je partage, je prie, j’espère.


Après avoir été fracassée dans mon corps, ma vie en mille morceaux, je compare mon parcours santé à un nouveau puzzle à emboiter pour un nouveau paysage. Toute personne ayant déjà rassemblé un puzzle sait ce travail de patience, d’espoir; Cette minutie nécessaire afin que chaque pièce trouve sa place et que l’ensemble, ainsi réuni, dévoile enfin le paysage qui va prendre sens.

Les pièces d’un puzzle de santé, ce sont les multiples soins que nous associons et qui permettront, un jour, de découvrir où va notre histoire.


A ce jour, telle une fourmi, je suis allée chercher une à une mes différentes pièces, vous les connaissez :

- l’amour de mes proches qui me donne envie de vivre,

- toi lecteur, ton soutien et ta présence qui donne du sens à ma vie,

- l’amour que j’ai pour la vie, la nature et la vie divine qui vibre partout,

- de bons médecins « classiques » avec d’excellentes intuitions et de bons traitements,

- une multitude de guérisseurs : chant, magnétisme, dessin, massage, psychologie pluriel,

- un ensemble de soins « médecines douces » : homéopathie, acupuncture, guérisseur philippin, nutritionniste,

- un travail physique tonifiant, faisant circuler la vie en moi : yoga, marche, nage,

- …


Je vous ai déjà dit tout cela, alors finalement qu’est ce qui change ce mois-ci ?

La nouveauté vient d’un sentiment de renouveau qui monte (enfin) en moi. C’est un peu comme si je pouvais commencer à apercevoir un bout de l’image du puzzle. C’est ténu mais je m’y accroche.


De plus, si je prends du recul par rapport à tout ce que j’ai mis en place sur ce chemin, c’est seulement aujourd’hui que je peux constater que deux mots en relient l’ensemble.

Deux mots : Amour et Créativité.

Amour : je suis aimée et je l’accueille avec Joie. J’aime et respecte ce que la vie m’a offert comme corps et comme histoire. Je ne suis pas en bagarre mais en chemin.

Créativité : j’ai osé, j’ose inventer du nouveau dans ma vie. Sans créativité point de salut car si l’ancien nous a conduit à la maladie, c’est le renouveau qui nous conduit vers un nouvel être au monde. Mon objectif étant que quelque soit l’avenir, j’apprenne à rester le plus souvent possible joyeuse ou tout au moins en paix.


Le message de cette news est donc : à tous mes collègues en quête de santé, soyez créatifs ! Osez le nouveau, l’inédit, prenez le risque de vous tromper et évitez la solitude du malade.


Je suis incapable de dire combien de temps l’énergie, qui me pulse vers l’avant, mon PEPS*, continuera à m’habiter, ce que je constate c’est qu’aujourd’hui la vie me sourit malgré et à travers tous les tracas médicaux.


A vous qui me croisez, sachez que quand je vois dans vos yeux des étoiles scintiller : « waouh Cécile, comme tu rayonnes de vie ! » oui, sachez que je vous bénis car vous m’offrez de l’espoir, votre surprise est vitamine de vie pour moi.

Puisse mon énergie vous transmettre aussi des vitamines de vie.


J’aimerais terminer cette news en remerciant tout particulièrement mon mari qui est en train d’écrire une nouvelle page de vie avec moi. Lui aussi ose la créativité et l’amour ; A deux nous avons choisi, et mettons en œuvre, un nouveau puzzle.

Merci aussi à nos quatre enfants. Même si à partir de septembre ils seront plus ou moins loin de nous, entre 250 et 6000 km, je les sens tellement vivants que ma joie est grande. Gratitude.


Je vous embrasse,

Cécile


· * PEPS : cf news d’avril 2013 :

C’est l’harmonie entre le Physique l’Emotionnel le Psychique le Spirituel

#News

SI VOUS INDIQUEZ VOTRE NOM, IL SERA PUBLIE ! Vous pouvez indiquer uniquement votre prénom et mail

(Pour les commentaires écrits avant décembre 2015: les dates d'origine n'ont pas pu être reportées)