• Cécile

Cécile en avril 2013 #16

"De ce qui m'arrive, tant que je le refuse, inutile d'espérer que quelque chose de vivant en germe à jamais. Mais qu'est-ce que c'est : accepter ?

P. M. Hoog


Connaissez-vous le PEPS ?

Non? alors avant de vous éclairer sur mon expérience : "sans un PEPS équilibré, point de Peps !", voici ma météo du mois.

Mars a été le mois de l'entre-deux, avril le début de ma Xème métamorphose, chouette :-). Ce fut un accouchement dans la douleur, snif :-(

Cette première quinzaine fut une lente et longue descente vers un corps qui m'échappe, un psychisme qui panique, un cri au ciel : "moi, pourquoi moi ? Je n'ai fait de mal à personne, ou en tous cas pas suffisamment pour mériter un tel châtiment, un cancer si lourd !". Depuis le début de cette maladie, forte de mes connaissances et autant dire de mon autosuffisance, je pensais pouvoir éviter ce cri... Erreur ! Finalement j’ai aussi eu à traverser cette étape du « pourquoi moi ?». Etape sans véritable réponse. Heureusement cette déchirure fut de courte durée puisque la seconde quinzaine du mois, j'ai vécu dans un immense bien-être, vibrante de joie : Je suis vivante ! ... Gratitude."



Cher lecteur,

Je suis persuadée que toi aussi tu as déjà vécu cette sensation de solitude. On te dit : "ton problème est psychologique" mais toi tu sens que non, que ce n'est pas uniquement "la faute à la météo, à l'âge, à une souffrance psychique connue ou non..." Tu sens au fond de toi "qu'ils ne comprennent pas"...


Ce mois-ci j'ai donc été physiquement très mal pendant (seulement) 15 jours. De bonnes âmes ont pensé que c'était psychologique. En effet il est souvent dit qu'avec l'arrêt de la chimio le patient panique... il se sent abandonné.

J'ai aussi entendu : "ton mari s'est absenté 5 jours pour son travail...Ta solitude t'a plongée dans une grande fragilité émotionnelle...", comme d’autres ont pu penser : « tu ne vas pas bien car tu n’as pas encore digéré les propos du médecin : c’est un cancer chronique… »

Mais rare sont ceux qui ont aussi pensé : c'est le corps qui se nettoie des toxines de la chimio à l'image d'un plâtre retiré sur une jambe, il faut toujours un temps pour que le corps récupère sa souplesse, sa peau... ou par exemple, quand un alcoolique arrête de boire, il commence par aller physiquement plus mal. Le corps libère ses toxines. Nous le savons tous, la chimiothérapie soigne mais elle est aussi toxique.

Presque personne ne m’a dit : « Bravo Cécile, merci… Tu laisses aller ta métamorphose et comme le Bernard l'Hermite qui grandit et change de coquillage, tiens bon, tu passes par une phase de grande fragilité ». Mue ou mutation.


Lors de ma dernière consultation chez mon oncologue juste revenue de congé maternité, je lui ai demandé s’il y avait des études faites sur les répercussions physiques d'un arrêt de chimio... A sa connaissance, rien ne porte sur mon hypothèse qu'il existe des réactions physiques style nettoyages de toxines qui créent un mal être transitoire pour le patient. En revanche, les études portent sur les récupérations attendues de la moelle osseuse ou sur le sentiment d’abandon éprouvé par le patient.

En voilà un beau sujet de thèse, avis aux interessés !

Je pense que nous, les malades du cancer, avons besoin d'être prévenus que l'arrêt du traitement va d'un côté nous permettre de récupérer, mais aussi, nous mettre provisoirement en déséquilibrage physique et donc probablement psychologique... Le sachant, j'aurais eu moins peur et je crois que j'aurais passé le cap plus facilement.


C'est ici que j'ai envie de vous confier mon concept du PEPS... En effet, depuis 18 mois je vous rabâche les oreilles avec mon PEPS… PEPS comme : Physique, Energétique, Psychologique, Spirituel… Oui, voilà tout simplement le secret de mon peps :-) Cécile a du Pep's...!

Vous tous, quand vous avez une difficulté n'oubliez pas que votre corps est le monastère de votre âme et que nous sommes beaucoup plus que nos milliards de cellules.

C’est toujours l’ensemble indissociable du PEPS (à minima) qui nous donne notre énergie de vie.


Aujourd'hui je vais merveilleusement bien. Je savoure, je ris, je chante, je marche d'un bon pas, je mange aisément, je danse, et je vais peut être même reprendre, à temps très partiel, mon travail quoique pas directement avec des malades. En trois mots : Je vais bien ! Et je continue les autres soins holistiques… cela va sans le dire !

Je sais que j'aurai encore des passages de nettoyages, de mutations, de métamorphoses et je prie tous les jours pour gagner en conscience et en confiance, bref en souplesse... peut être même arriverai-je à vivre ce que m'a proposé une amie : "reçois et transforme en Joie" !


Aujourd'hui j'ai devant moi 2 mois sans chimio avant un gros bilan... 2 mois pour laisser mon corps œuvrer vers la santé encore et toujours mieux. Cela passera par un chemin, vous l'avez compris, physique, psychologique, énergétique, spirituel : PEPS ! Je sais que la semaine pré-bilan sera éprouvante… j’ai maintenant plus de moyens pour me brancher à vous mais aussi au Souffle de Vie, au Divin.


Merci à vous tous de votre présence. Peut-être que le mois prochain je vous parlerai de l'accompagnement dans la distance (comment être présent, à la bonne place, dans la distance espace-temps ?) ou, suivant mon inspiration, de mon impression de négocier trop souvent avec le Divin… A-t-on ce droit ?


Je vous embrasse de toute ma vie qui se renouvelle. Gratitude.


Cécile

#News

SI VOUS INDIQUEZ VOTRE NOM, IL SERA PUBLIE ! Vous pouvez indiquer uniquement votre prénom et mail

(Pour les commentaires écrits avant décembre 2015: les dates d'origine n'ont pas pu être reportées)