• Cécile

Cécile en mars 2013 #15

Démarrage d’une nouvelle conscience, d’une nouvelle étape de mon parcours santé.

Mars… bilan. Le scanner et l’osctréoscan sont bons, le cancer continue à régresser ! Joie !

Oui, nous aurions pu entendre uniquement cette phrase, faire fi du reste et exulter de joie…

Mais, en ce printemps 2013, je me sens plus forte et j’ai choisi de mieux comprendre quel type de cancer s’est développé en moi. J’avais préparé mes questions, je les ai posées clairement, j’ai eu des réponses. Elles ne furent pas faciles à entendre mais comment gérer un danger potentiel si on ne le connaît pas vraiment ? C’est important d’entendre la vérité mais c’est vital de respecter son timming de conscience.

Quel est mon avenir ?

Voici ce que m’a dit avec humour l’oncologue : « Vous répondez trop bien aux traitements, c’est cela qui nous embête ! On serait tenté de continuer à prescrire de la chimio mais il faut quand même vous permettre de souffler et d’ainsi reposer votre moelle osseuse… avant de traiter un cancer, on traite madame Hyvert… pour qu’elle vive. »

Dit autrement : « si on continue ces traitements lourds, votre cancer va peut être continuer à diminuer (un peu) mais vous risquez d’y laisser beaucoup trop de plumes, de vous mettre en danger. Ce n’est pas une bonne idée car de toutes les façons, votre cancer ne se guérira jamais, ce cancer fait partie des maladies chroniques»

Félicitons la sagesse médicale qui décide de ne pas aller plus loin que les possibilités du corps humain. Une pause de 2 mois est donc décidée… elle est la bienvenue et en même temps j’ai l’impression que je vais vivre « sans filet ». Deux mois pour voir comment le cancer va se comporter… l’espoir des médecins est qu’il stagne.

« Votre cancer repartira, se réactivera un jour, mais on ne sait pas quand… peut être dans 2 mois mais pourquoi pas seulement dans 3 ans ! » m’a t il dit.

« Docteur, savez vous quels sont les facteurs qui déclenchent une reprise de cette maladie, de ce cancer chronique ? »

« Non »

Chers lecteurs, vous imaginez la déferlante qui m’a envoyée au fond du gouffre… vous subodorez aussi quelles peuvent être les angoisses qui ont surgi avec cette épée de Damoclès au dedans de moi…

Je pensais pouvoir dire un jour « j’ai eu un cancer » et j’apprends que je dirai toujours « j’ai un cancer »…

Mais je suis ainsi faite... Après cette descente dans la panique, et seulement après… j’ai repris mon bâton de pèlerin, je continue de regarder devant, là où peut surgir la Lumière… et la vie. C’est une grande chance de savoir prendre les moyens pour rester peu de temps au fond d’un précipice.

Nous sommes nombreux à porter une maladie de ce genre. Je me suis mise en lien avec mes anciens patients, tous porteurs d’une maladie chronique évolutive, à leur façon ils m’aident beaucoup à apprivoiser cette nouvelle conscience.

Comme me l’a rappelé une amie très chère… « Vibre la joie et ton corps se sentira mieux » ! Oui, mais où puiser cette joie et une confiance aveugle ?

Alors j’ai fait la liste de tout ce que cette nouvelle partie de chemin va m’apprendre, va me permettre de partager, va m’offrir de supplément d’âme.


Et puis… la médecine fera probablement des progrès et tout mon « travail » holistique accompagnera ce chemin pendant ces 2 mois jusqu’au futur scanner et même après. Je vais continuer à prendre soin de moi. Je vais vivre optimiste, le plus possible.

Je vais profiter de ces semaines, sans traitement lourd, et avec une nouvelle reprise d’énergie afin de savourer la vie !


Avec vous, le chemin se poursuit pas à pas, tous ensemble visualisons que ce cancer s’endorme à jamais ! Recevez mon infini merci.


De mon coté, je vous assure que lors de ma méditation matinale, je vous porte dans mes prières, j’appelle le Souffle de vie, afin que vos zones de lumière soient plus rayonnantes que jamais !

Avec toute ma tendresse,

Cécile

#News

SI VOUS INDIQUEZ VOTRE NOM, IL SERA PUBLIE ! Vous pouvez indiquer uniquement votre prénom et mail

(Pour les commentaires écrits avant décembre 2015: les dates d'origine n'ont pas pu être reportées)

Retrouvez le communiqué de presse de sortie du livre :

Pour nous écrire ou commander un livre