• Cécile

Cécile en novembre 2012 #12

"Chers tous,


La marche est le fruit d’un déséquilibre.

Avancer c'est oser ce déséquilibre...

parfois "l'entre deux" est un lieu inconfortable.


Voici Cécile en novembre...


Bonne lecture et surtout bonne route vers les fêtes de décembre !

Puissent vos maisons rayonner de joyeuses lumières.

Cécile"





Parmi tous les thèmes qui m’ont travaillée ce mois, en voici 3 que je vous confie. Evidemment dans cette pétition pour l’amour je les aborde de façon très superficielle mais je les offre aux échanges entre vous !

- Un malade, quel que soit son âge, est un enfant.

- Se plaindre ou parler vrai…

- Eloge de l’accompagnant.


Après les bonnes nouvelles de mon dernier bilan, me voilà repartie pour une série de 4 cures échelonnées (normalement) sur 4 mois. Ensuite, une nouvelle évaluation dessinera la suite de mon protocole de soin.

Venant d’apprendre le recul très significatif du cancer en moi, j’aurais pu poursuivre mes soins dans la joie et l’allégresse et dire : vive mon traitement !

Hélas, ce n’est pas ce qui se passe. Ce mois de novembre est difficile. Je vous ai déjà parlé du manège des « montagnes russes » et bien il me semble que mon chariot est bloqué en tout début de remontée.

Suis-je fatiguée des cycles : dès que mon corps a récupéré, la médecine le casse pour en évacuer, à juste titre, le mauvais… Est-ce ce mois de novembre humide et peu lumineux qui m’est toujours un peu compliqué à négocier… Ou peut être encore, voilà une année écoulée et même si le cancer régresse, face à moi l'horizon n'est pas toujours dégagé.

Quelle sagesse et quelle persévérance il me faut chercher dans ce travail de traitement pour accepter de poursuivre ces cures qui restent difficiles à ingurgiter... Je sais que je vis un vrai travail de lessivage, de transformation… qu’il faut laisser du temps au temps !

Oui, patience Cécile… « Ils » ont tous allumé leurs petites bougies, ne t’arrête pas en chemin.


Autour de moi tout le monde a l’air plutôt confiant… c’est rassurant, je ne fais pas tout cela pour rien. Mais quand même, c’est dur et j’ai envie de vous le dire simplement : mon chemin reste difficile.


Vous aussi mes amisvous avez vos nuits à traverser, je ne l’oublie pas. Probablement que vous avez, ou avez eu, ou aurez aussi envie de « râler » comme pour déposer votre fardeau.

Et là j’entends certains me dire : « Cécile, n’est-ce pas se plaindre que de râler ? C’est inutile… ». Je suis d’accord, la plainte est inutile. En effet, j’aurai toujours les cures à avaler, et vous aurez toujours vos problèmes à résoudre.

Mais je n’ai pas l’impression de me plaindre, juste de « me dire » et c’est, je crois, essentiel.

Trop facilement nous cachons nos peines sous des pilules, et autres addictions, qui stimulent artificiellementnos humeurs.

Le problème serait de ne partager que sur mes difficultés. Heureusement ma nature est optimiste et dès que le vent tourne, je me réjouis de tout ce que je vois et vis de beau. Je vibre à la vie et vous embrasse de mes grands bras… Je suis vivante.

Mais dans mon secret, je tâche aussi de rassurer l’enfant qui est en moi et qui a peur de la prochaine cure, de la prochaine mise à plat - raplapla la miss Cécile…


Dans ces périodes de crise, je me sens comme un enfant qui a besoin d’être chouchouté, encouragé, rassuré. Un enfant qui a besoin d’une ambiance douce, attentive, tendre.


Ainsi j’aimerais faire l’éloge de tous mes, nos accompagnants, familles, amis, personnels soignants… Je vous remercie du fond du cœur de faire de votre mieux.

Je le sais, c’est éprouvant de suivre sur de longs mois un patient qui s’impatiente ! Nous exigeons le meilleur de vous même… parfois vous avez à nous parler comme si nous avions 5 ans et que nous étions perdus. A d’autres moments vous avez à nous rejoindre comme l’adulte que nous sommes qui cherche à avoir une vie « normale ».

Il est difficile de vivre vos besoins en même temps que ceux de « votre » malade.

Vous pouvez être fiers et attendris d’être notre première molécule de santé.

Cette année 2012, il n’y aura pas de pétition en décembre car je vais profiter des vacances de noël pour "cocooner "de près mes enfants. Donnons-nous rendez-vous fin janvier. Si tout va bien j’aurai digéré 2 autres cures et je pourrai enfin dire… plus qu’une avant un nouveau bilan !


Merci à vous tous mes « accompagnants » d’ici et d’ailleurs, sur terre et au ciel, vous avez tous une place privilégiée dans mes pensées et mes prières. Sachez que cette fin d’année, mon cœur allumera autant de bougies que vous êtes à me lire.


Puissiez-vous vivre cette période d’hiver en n’oubliant jamais que vous êtes une merveille et que la vie est multiple !

Avec toute ma reconnaissance, je vous embrasse.

Cécile.

#News

SI VOUS INDIQUEZ VOTRE NOM, IL SERA PUBLIE ! Vous pouvez indiquer uniquement votre prénom et mail

(Pour les commentaires écrits avant décembre 2015: les dates d'origine n'ont pas pu être reportées)

Retrouvez le communiqué de presse de sortie du livre :

Pour nous écrire ou commander un livre