• Cécile

Cécile en Avril 2012 #6

« Les pierres. Les arbres. J’aime. Les uns et les autres sont des êtres de silence et de durée » Pierre Marie Hoog « De toutes mes forces, refuser la maladie, repousser l’infirmité. Et d’une façon aussi entière, accepter d’être malade. » Pierre Marie Hoog Ce mois ci, un certain silence s’est installé en moi… doucement. Ils sont nombreux les mots que je pourrais utiliser pour vous conter ma vie d’avril. Tant d’évènements se sont passés… ce mois fut un mois de passage. Des anniversaires dont le mien, celui des 50 ans de mon mari (avec le challenge que cela a représenté d’en faire une journée mémorable de joie malgré les peurs générée par la maladie), les 80 ans de ma maman. Mais aussi passage exprimé dans la résurrection de Pâques, (qui souligne ce temps si court depuis le départ dans La Lumière Divine de mon frère et de mon papa). Passage médical par mon changement de protocole (puisque mon corps ne supportait plus -à juste titre- le précédent) et donc à nouveau devoir s’adapter à l’inconnu d’un traitement (va-t-il être efficace ? quels en seront les effets secondaires ?). Rassurons-nous… je suis toujours aussi bavarde dans ma vie quotidienne, mais c’est le silence qui s’offre à moi quand je pense à vous écrire. Ce silence est porteur de messages tels que : Pourquoi écrire…? Ecrire pour vous, écrire pour moi… écrire pour dire merci, pour dire ne m’oubliez pas, pour prier ensemble… ma guérison et celle de ceux que vous aimez. Prendre le clavier pour témoigner. Nous vivons tous des souffrances et la solidarité ainsi exprimée deviendra peut-être souffle de vie et d’espoir. Ecrire pour que ceux qui traversent la souffrance se sentent moins seuls. Finalement qu’attendez-vous de moi quand je vous rejoins ? Et moi, qui suis-je pour oser vous apporter ma vision, si subjective et spécifique, de mon parcours ? Je n’oublie pas qu’un certain nombre d’entre vous m’ont dit leur désir de recevoir ma « pétition pour l’amour ». Mais ce désir est-il le même dans la durée ? Peut-être que ce serait suffisant de juste vous dire : je vais mieux, bien, moins bien... Une note de 1 à 10 sur mon état de santé… Finalement, ma manière d’entrer en contact et en relation se transformerait-elle en même temps que mes cellules ou que mon protocole de chimio ? Ce silence n’est pas l’expression d’une mauvaise santé, je vais plutôt bien si je me repose suffisamment. Le cancer reste stable, reste à trouver la molécule et l’espace, que je ressens de Divin, qui le fera reculer. Ce silence raconte probablement un passage en moi et, pourquoi pas, peut-être aussi en vous. Virage sur lequel je n’arrive pas encore à mettre des mots. Alors, recevez tout simplement ma tendresse que je souhaite immense et intime à la fois.

#News

SI VOUS INDIQUEZ VOTRE NOM, IL SERA PUBLIE ! Vous pouvez indiquer uniquement votre prénom et mail

(Pour les commentaires écrits avant décembre 2015: les dates d'origine n'ont pas pu être reportées)