Cécile en novembre 2011 - #1

​​


Chers vous tous…


Mais pourquoi la maladie ? nous sommes tous tentés de vouloir répondre à cette question… pourquoi suis je malade ? pourquoi moi… pour quoi… pourquoi elle ?


Cécile… oui, moi, Cécile votre sœur, votre amie, votre cousine, votre connaissance, la femme de…, la maman de…



En fait, nous cherchons à mettre du sens, à maitriser ce qui s’est mis à vivre en désordre en nous.


Heureusement pour moi, pour l’instant, je tente de récolter dans chaque moment difficile ou paniquant, la moindre goutte de bon, de beau, d’amour, voire de Divin.


C’est un peu comme si, avec cette maladie qui m’assomme, j’avais reçu en cadeau de nouvelles paires de lunettes qui me font voir la vie autrement. Pas le choix diront certains... Si, on a toujours le choix de rester au fond du trou (et parfois j’y suis, heureusement pas longtemps) et ne pas prendre tout ce que vous me donnez. Et j’en reçois beaucoup, je suis chanceuse comme disent mes amis canadiens… parfois dans le secret de ma nuit, je le redistribue… une fois m’être bien servie au passage !


Me voilà au sens même de ce courrier : merci pour tout… merci pour vos messages, votre soutien, votre affection, votre amitié voire votre amour.


Pardonnez moi si je ne vous réponds pas toujours en direct… c’est probablement que votre mail, sms, est arrivé dans un creux de vague, il m’est indispensable mais je me concentre sur mon job du jour, tenir la tête hors de l’eau… et je ne suis qu’au début du chemin.



Parlons en de ce chemin médical. Il y a eu la phase : Cécile s’inquiète, elle sent un « truc bizarre » en elle (sept-oct), puis la phase diagnostic (nov) et là les médecins ne sont pas tous d’accord sur le protocole. Après la biopsie de la masse sur le pancréas qui confirme le cancer, faut il ou non, faire aussi une biopsie sur les nodules du foie…?


Au concours, ce sont les médecins qui pensent que oui qui ont gagné et moi… j’ai perdu car cette biopsie s’est mal passée et nous avons dû retourner en urgence à l’hosto en pleine nuit (mon pti homme a été top) et quelques heures après, transfert à la louvière où je suis soignée. J’ai été mise en observation serrée car j’avais fait une hémorragie dans mon petit bidon, et il fallait être certain qu’elle avait stoppé… ouf, ça va, il faut « juste » maintenant que je remonte la pente car j’en suis tombée bien bas. Après 4 jours de clinique me voilà chez moi, au fond de mon lit, chouchoutée par l’un ou l’autre.



Cela va probablement reculer le début de la chimio d’une semaine. Je veux pouvoir séparer les 2 chocs si non, mon petit corps va encore se rebiffer… grave !


Et pour ceux que cela amuse.. Cette nuit de grande souffrance, le chat de la maison a grimpé sur mon lit… ce fut pour moi comme un pt’i sourire au milieu de la galère.

La douleur physique me fait très peur.


Sur ce nouveau chemin je veux développer de la douce folie afin de garder le sourire et les cellules saines en vie.


Par exemple, 6 copines sont venues chanter autour de mon lit à la clinique de la Louvière, oh que c’était bon… et d’ailleurs elles se sont fait embaucher pour venir chanter à Noel… il y a les clowns de l’espoir, il y aura le chant de la vie !


J’en profite pour vous dire combien je sens que le chant, le son, les vibrations me font grand bien. La douleur physique ou psychique, nous met dans un tel état de choc que pour se réveiller il y a d’abord et avant tout, l’amour que l’on reçoit, quelque soit son canal : petit mot, prière, pensée, fleurs, sourires, … et il y a aussi le bien concret comme et surtout le chant, une bonne soupe préparée par ma voisine, des lentilles par ma sœur, une conduite pour Eliot par une copine et tant d’autres gestes encore.


Rassurez vous, je n’oublie pas toutes les médecines qui aident le corps et l’âme à se transformer et au passage je remercie tous les médecins du corps et de l’âme, que je vouvoie ou non, classiques ou non, qui ont à cœur de m’accompagner au mieux.



Chers tous, si cela vous va, je continuerai à vous donner quelques nouvelles au fil de ce chemin. Si vous avez envie que je vous parle d’une chose ou d’une autre, prévenez moi… cela gardera mes neurones du cerveau en santé !.

Et n’hésitez pas, envoyez moi, envoyez nous encore et toujours Lumière et Amour.



Recevez tout mon amour, mon amitié, ma tendresse, mon merci… enfin, prenez ce que vous voulez. Vous aussi, vous avez certainement des moments difficiles à vivre



Je vous souhaite un bel automne et que la vie vous soit clémente.


Cécile


PS :

  • Certains d’entre vous apprendrons ma maladie par ce mail, j’en suis désolée, je crois que c’est un peu rude comme annonce… sachez que j’ai fortement pensé à vous joindre avant mais la vie va tellement vite que je n’ai pas su.

  • Par ailleurs, il est possible que mes adresses ne soient pas encore au point (Adeline, as-tu reçu ce mail ?)… Prévenez moi et/ou faite suivre si besoin. Merci.

#Vie #Merci #Message #News

SI VOUS INDIQUEZ VOTRE NOM, IL SERA PUBLIE ! Vous pouvez indiquer uniquement votre prénom et mail

(Pour les commentaires écrits avant décembre 2015: les dates d'origine n'ont pas pu être reportées)

Retrouvez le communiqué de presse de sortie du livre :

Pour nous écrire ou commander un livre