• Cécile

Formation universitaire en psychologie

Cher lecteur,


Dans cette rubrique j’aurais pu juste t’informer que ma formation universitaire, à la faculté de Lille 3, s’était déroulée sur 6 années avec obtention d’un DESS (master 2) de psychologie du travail. Et pourtant, j’ai aussi envie de te partager mon cheminement vers et pendant mes études de psychologie. En effet si j’ai voulu, dès l’âge de 10 ans, devenir psychologue ce n’est pas « par hasard ».


Mon désir d’être psychologue s’inscrit probablement dans une conscience aigüe qu’il est cruel de laisser quelqu’un souffrir seul et que l’on a tous besoin de l’autre, quel qu’il soit, pour s’apaiser et évoluer. Cette conviction a pris encore plus de force depuis ma maladie. Je sais que sans vous tous, ma vie serait beaucoup plus difficile.


Je n’ai pas aimé ma vie d’enfant. Je vivais dans un grand sentiment de solitude malgré une fratrie de 7 enfants, image corporelle mise à mal, dyslexique, difficultés scolaires surtout en français, grandes difficultés relationnelles avec mes parents. Bref, je «déprimais». Heureusement, une maitresse d’école a interpellé mes parents et ces derniers ont réagi. Dès lors a débuté pour moi, un long parcours de soutien : kiné, diététicien, orthophoniste, mais c’est seulement vers l’âge de 17 ans que de moi-même j’ai choisi de démarrer une thérapie au sens classique du terme.


Après le BAC, quand j’ai voulu m’inscrire à la Fac de psychologie, mes parents ont rechigné. À l’époque « psy = s’occuper des fous ». Il m’a fallu 2 ans pour passer outre leurs freins et ma seule concession à leurs peurs fut de suivre un cursus de psychologie du travail car ce domaine semblait plus utile et moins inquiétant que la psychologie clinique. Discrètement je m’étais quand même inscrite en même temps à un cursus de formation à la psychothérapie. Pour mes amis de fac j’étais donc la plus psychologue d’entre eux... Entendez : « tu es la seule qui apprends la psychologie de l’intérieur et pas uniquement par les bouquins ».



Finalement, j’ai eu la chance d’avoir, à 27 ans, une double et solide formation. Théorique par l’université, pratique par la psychothérapie.


J’allais alors pouvoir mettre en pratique, officiellement, ma passion ; certains disent ma vocation.

#Mesformations

SI VOUS INDIQUEZ VOTRE NOM, IL SERA PUBLIE ! Vous pouvez indiquer uniquement votre prénom et mail

(Pour les commentaires écrits avant décembre 2015: les dates d'origine n'ont pas pu être reportées)